Prévention des risques auditifs

« Pensons à nos oreilles ! »
logo-site-polca-carre-V2

Rédacteur : POLCA
Date de mise à jour : 18/09/2017
Mots clés : prévention, santé

Nos oreilles sont fragiles. Elles subissent tous les jours des agressions : bruits de la ville (trafic routier, travaux…), bruit au travail, loisirs bruyants (écoute ou pratique musicale à fort volume pendant longtemps par exemple). En plus, nos oreilles sont incapables de se régénérer une fois qu’elles sont blessées. Si nous ne faisons pas attention, nous risquons donc d'abîmer ou de détruire notre audition.

Nous avons tous à la naissance un capital de cellules ciliées, celles qui tapissent l’oreille interne et nous permettent d’entendre. Des sons trop forts et répétés vont entamer ce capital, en abîmant les cellules de façon irréversible et entraîner des symptômes qui doivent nous alerter :

  • baisse de l’intelligibilité, généralement appelée surdité : on entend ce qui se dit, mais les paroles sont mal comprises, surtout s’il y a un bruit ambiant.
  • acouphènes : ce sont des bruits parasites, des sifflements, bourdonnements, jets de vapeur, qui sont d’intensité variable au cours de la journée et qui peuvent devenir totalement insupportables, au point de perturber le sommeil et/ou de masquer tout le message sonore.
  • hyperacousie : les sons de la vie courante deviennent désagréables, voire douloureux pour notre écoute.

L’association de ces trois symptômes peut avoir des conséquences graves sur la vie sociale de chacun d’entre nous.

Comment se protéger ?

Avec un baladeur :

  • Évitez de monter le son pour couvrir une ambiance trop bruyante (dans les transports en commun par exemple)
  • Limitez le volume à 70% pour une écoute illimitée. Attention à ne pas dépasser 2 heures par semaine (15 min par jour) au volume maximum.

En concert, en discothèque :

  • Respectez des temps de pause : environ 15 min toutes les heures dans un endroit plus calme.
  • Ne vous collez pas aux enceintes. Le son est meilleur au centre de la salle !
  • Si vous ne voulez pas sortir de la zone sonore, pensez à vous munir de bouchons jetables ou toutes autres protections.

Vous ressentez des signes de troubles auditifs ?

S’ils persistent après une nuit de repos, allez voir un professionnel de santé : médecin généraliste, urgences, ORL, … Il est important que vous consultiez rapidement (24 à 48 h maximum après l’apparition des symptômes).

Plus d’infos sur le site du Pôle Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne : Polca et sur mobilyson.org.

Imprimer Haut de page
11b900e5f818f8e51dcd0c06a0f6c823%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%