Le contrat d’apprentissage

Contrat d'apprentissage
Partagez

L’apprentissage permet de se qualifier dans de nombreux métiers, du CAP à l’école d’ingénieur, en passant par le Brevet de Technicien Supérieur ou la Licence pro.

Le contrat d’apprentissage, pour qui  ?

Tout d’abord, le contrat d’apprentissage s’adresse aux jeunes âgés  de :

  • 16 ans au moins dans l’année où le contrat est signé, et moins de 30 ans à la date d’entrée en apprentissage.
  • au moins 15 ans s’ils ont été scolarisés jusque la fin de la 3e.

Quelle est la durée d’un contrat d’apprentissage ?

Toutefois, la durée du contrat dépend du diplôme préparé : généralement de 2 ans, elle peut varier de 1 à 3 ans (4 ans pour les personnes handicapées) ou être réduite à moins de 1 an, par exemple pour préparer un diplôme de niveau inférieur à un diplôme déjà obtenu (par exemple un Cap après un baccalauréat).

 

Quelle rémunération pour un apprenti ?

Aussi, la rémunération d’un apprenti varie en fonction de l’âge du candidat ainsi que de son année d’étude.

Quelles entreprises recrutent en alternance ?

En fait, tout employeur (entreprise privée, publique, association) peut signer un contrat d’apprentissage avec un jeune. Les entreprises bénéficient de certaines aides si elles recrutent un apprenti.

Qui peut vous aider à trouver un employeur ?

Enfin, pour vous aider à rechercher des entreprises pour vous accueillir, voici quelques professionnels à connaître :

Pour plus d’information, consultez le guide de l’apprentissage de la Région Grand Est.

Des aides financières pour les apprentis

La région Grand Est

De plus, la région Grand Est peut prendre en charge une partie de certains frais concernant :

  • le transport,
  • la  restauration,
  • l’hébergement,
  • l’équipement individuel (tenues spécifiques, ustensiles de cuisine…),
  • l’achat de manuels scolaires ou de sorties culturelles.

L’Etat

Simplification de la rupture du contrat d’apprentissage en 2019

La rupture du contrat d’apprentissage, pendant les 45 premiers jours, consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectuée par l’apprenti, peut librement intervenir. Pour cela, il suffit de constater la rupture par écrit et de la notifier au directeur du CFA, ainsi qu’à l’organisme ayant enregistré le contrat. Ce dernier la transmet sans délai à la DIRECCTE du lieu d’exécution du contrat d’apprentissage. Aucune indemnité spécifique n’est à verser.

En revanche, une fois écoulé le délai de 45 jours, les possibilités de rupture sont plus limitées. Les règles sont toutefois un peu assouplies pour les contrats conclus à partir du 1er janvier 2019.

Plus d’info sur le site Tissot.

Témoignage

Témoignage de Carole, Virginie et Sarah

Rédacteur : CRIJ - Christine P.
Date de mise à jour : 08/01/2019

odio sem, ut eget in consectetur commodo Praesent