Le Service Volontaire européen fête ses 20 ans !

« Agir - Bouger à l'international »

Le Service Volontaire européen fête ses 20 ans !

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date création : 10/03/2016
Mots clés : 20 ans, erasmus+, SVE

Depuis 1996, près de 100 000 jeunes ont vécu une expérience de volontariat à l’international grâce au Service Volontaire Européen. En 2014, ils ont été 10 000 jeunes européens de plus à y participer et 100 000 autres départs auront lieu d’ici 2020 !
Face au succès de ce programme qui donne aux jeunes la possibilité de vivre une expérience d’apprentissage unique, un bref rappel sur le dispositif et les conditions de participation s’impose.

Le SVE c’est quoi ?

Le Service Volontaire Européen est un dispositif de mobilité en Europe qui dépend du programme européen Erasmus+.

Il permet à des jeunes âgés de 17 à 30 ans, de réaliser une expérience de solidarité au sein d’une association ou d’une collectivité située dans un autre pays européen et, ce, pour une durée de 2 à 12 mois.
Les missions proposées peuvent s’effectuer dans des domaines très divers (protection de l’environnement, aide à la personne, insertion sociale, activités de jeunesse, information, lutte contre les discriminations…) mais, dans tous les cas, se font au bénéfice de la communauté locale.
Il n’y a pas de condition de diplôme ni linguistique pour participer. Il faut avant tout avoir une forte motivation et une véritable volonté de s’engager pour la mission proposée.

En France il est mis en œuvre par l’Agence Erasmus+ « Jeunesse et Sport ».

Comment partir ?

Les candidats doivent se rapprocher de l’association d’envoi la plus proche de chez eux, qui va les accompagner tout au long de leur parcours, depuis la réflexion sur leur projet jusqu’à l’évaluation au retour. En Champagne-Ardenne, le Centre Régional Information Jeunesse est organisation d’envoi et propose un soutien adapté à chacun dans toutes les démarches : aide à la recherche et proposition d’associations d’accueil, préparation de sa candidature, préparation au départ…

Il faut savoir qu’un SVE ne se réalise pas du jour au lendemain. Il faut souvent compter plusieurs mois entre le début des démarches et le départ.

Où trouver des offres ? Il y a près de 4.000 associations différentes qui proposent des projets SVE, répertoriées sur une grande base de données au niveau européen. Sur le site du CRIJ, les jeunes trouveront également des offres d’associations partenaires à la recherche de volontaires.

Le SVE vu par un volontaire…

Julien, jeune français de 24 ans, est parti en Slovaquie pour passer 12 mois comme volontaire au sein de l’association Alter Nativa, qui s’occupe de projets environnementaux dans le petit village de Brdarka.

20 juillet 2015 : L’arrivée !


«DSC_0548Je me sens bizarre, effrayé, excité, heureux, triste, confus, sûr de moi, tout ça en même temps. Je laisse une vie toute entière derrière moi pour me lancer dans un monde inconnu où je devrais vivre pendant un an.

Arrivé en Slovaquie, je me sens perdu, normal je n’ai plus aucun repère. Les paysages changent, la langue change, c’est la magie du voyage ! La route pour arriver au village est magnifique, boisée, toute petite et entourée de ces énormes montagnes vertes. Une fois arrivé, mon tuteur me montre la maison où les volontaires dorment, je rencontre une autre EVS « Eliott » de Suède qui me met à l’aise et me fait visiter une partie de la maison et du jardin. Nous vivons dans une grande maison, ancienne et magnifique, je peux dire que j’ai de la chance de pouvoir jouir d’un endroit pareil

Peu à peu, je rencontre chacun des membres de l’association, le travail commence et pour être franc : la récolte des foins, la création des systèmes d’évacuation d’eau des maisons nouvellement construites, les journées à couper du bois pour l’hiver, la création et l’application du crépit en torchis, la récolte du miel et j’en passe… c’est vraiment du sport ! Pour résumer, j’ai trouvé un éco-village tel que je l’attendais, j’apprends énormément et ce savoir me sera plus qu’utile! J’entrevois déjà quelques projets post-EVS!»

23 février 2016 : 9 mois après

DSC_0368« Après 9 mois à vivre en Slovaquie, je dois dire que je ne suis pas déçu, j’ai pu réaliser beaucoup de choses sur lesquelles j’ignorais absolument tout comme comment construire un four, comment faire un manche pour une hache, réaliser sois même une cuillère en bois, des balais, traire une vache, faire du fromage enfin bref, beaucoup de savoir et des techniques oubliés depuis longtemps.

J’ai appris aussi beaucoup sur l’éco- construction et la permaculture, deux objectifs que je voulais clairement atteindre ici. Pour ce qui est de l’environnement ici, c’est clairement une des plus belles régions que j’ai pu voir dans ma vie et je ne m’en lasse pas ! Un pays très rural composé d’une constellation de petits villages connectés les uns aux autres, très différent de la France !

J’ai pu rencontrer beaucoup de personnes de nationalité étrangère: Tchèques, suédois, suisses, allemands, italiens, belges, autrichiens, espagnols, ukrainiens…C’est très enrichissant et ce sont des personnes comme vous, loin de chez eux, de leur famille, leur amis, il y a comme une facilité et un lien très fort qui se crée rapidement, quelque chose de très différent de « l’amitié » que l’on peut créer dans son propre pays, pour moi c’est une des plus grosse richesse que peut apporter un EVS. »

 

Imprimer Haut de page
c519dd480a3290a06f68b1e7645383c4)))))))))))))))))))))